Tous les articles

En dehors de la boîte

Sortir de l’univers du discours clos !

Les peuples ont été conditionnés pour accepter les pires déformations de la vérité. Tout a été fait habilement pour désintéresser les citoyens de l’actualité et faire en sorte qu’ils ne puissent pas se rendre compte de cette exceptionnelle et permanente déformation de la vérité. C’est ce que disait...

Par Blaise Magnin et Henri Maler
Une publication Acrimed

Parmi les questions qui traversent les débats publics contemporains, celle du « pouvoir des médias » est particulièrement mal et confusément posée. Derrière cette notion de « pouvoir des médias », jamais précisément définie, deux théories fondamentalement contradictoires du rôle et du poids des médi...

Par Enrique Breccia
Une publication Infobae

Avec des illustrations de la famille Breccia (père et fils) et un scénario d’Oesterheld, une bande dessinée sur le Che a été publiée quelques mois après sa mort.

Par Patrick Michel
Une publication Acrimed

Qu’il s’agisse de permettre la mise en œuvre de stratégies de communication ou de les commenter (quand ce n’est pas les deux à la fois), très nombreux sont les articles et les émissions politiques des médias dominants qui relèvent du marketing politique.1 Il peut donc être utile de s’intéresser à l’histoire des relations entre le monde politique et l’industrie des relations publiques, et au rôle joué par les médias dans cette histoire. L’occasion nous en est donnée cette année, quelques semaines après l’élection d’un candidat sans programme adulé par nos grands médias,2 et un siècle après l’expérience qui aura fourni la preuve éclatante de l’efficacité des techniques de propagande aux élites politiques et économiques occidentales qui en useront massivement par la suite, et qui aura constitué une sorte d’acte de naissance pour ce qui est depuis devenu l’industrie des relations publiques.3

L’ultralibéralisme, ou le néolibéralisme qui va de pair avec une politique néoconservatrice, est un fascisme. Les États-Unis, comme l’Europe, sont des pays où règne une politique fasciste et où dominent, par conséquent, les partis néoconservateurs, les tenants des politiques ultralibérales qui ont ruiné les peuples soumis aux conséquences naturelles de ce fascisme.

Par Agnès Rousseaux
Une publication Basta !

Dix milliardaires ont pris le contrôle d'une grande partie des médias français. Ces oligarques, venus du BTP, de l'armement, du luxe ou de la téléphonie, ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d'intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine… Cette concentration des moyens de production de l'information entre les mains de quelques-uns met en péril l'indépendance de la presse dans notre pays. Et porte ainsi atteinte au fonctionnement démocratique. Comment garantir la liberté de l'information et le pluralisme de la presse ? Résumé d'une situation critique, à l'occasion de la campagne #LibertéEgalitéInformés.